Pour encourager le grand public, les investisseurs à placer leurs argents dans l’immobilier, depuis des années maintenant, l’état a mis en place quelques procédures permettant une défiscalisation immobilière intéressante. Quelles sont donc toutes ces procédures qui restent encore très intéressantes jusqu’à ce jour ?

L’investissement dans l’immobilier neuf

Avec la loi Pinel, toutes les personnes physiques ou morales qui investissent aujourd’hui dans l’immobilier neuf peuvent profiter d’une réduction d’impôt de la part de l’état française. Venant remplacer la loi Duflot de 2015, ce nouveau décret a été mis en vigueur en 2015. Ainsi, en investissant dans une maison neuve, et en louant celui-ci, jusqu’à une période de 12 ans, le propriétaire du bien immobilier peut bénéficier d’une remise de 21 % sur l’impôt qu’il aura à payer. Il faut juste préciser que dans ce calcul de remise, la base utilisée est celle du prix de revient du nouveau logement. Pour le moment, les règles imposent que pour une personne, seulement deux investissements locatifs par an sont éligibles à la défiscalisation immobilière par la loi Pinel. Sur defiscalisation.space, vous recevrez d’ailleurs des informations supplémentaires concernant la loi Pinel.

La rénovation immobilière

Il faut savoir que dans l’immobilier, les procédures de défiscalisation ne s’adressent pas uniquement aux investisseurs dans le neuf. Avec la loi Marlaux, les personnes qui misent sur la rénovation de logement ancien peuvent aussi bénéficier d’une réduction d’impôt. Toutefois, pour bénéficier de l’exonération, il est obligatoire de suivre quelques règles. Sinon, il faut aussi savoir qu’avec la loi Monuments Historiques, il est aussi possible de rénover les logements portant ce titre. Il est possible de faire la même chose avec les maisons inscrites sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments.

La location meublée pour bénéficier d’une défiscalisation

Si vous souhaitez réduire vos impôts de manière substantielle, pensez aussi à la location meublée. En l’espace de neuf ans, vous pourriez bénéficier d’une remise pouvant atteindre jusqu’à 33 000 euros. Il est à savoir que c’est la loi Bouvard qui régit la réduction d’impôt sur les locations meublées.